Sélectionner une page

Nos commentateurs vedettes

Article spécial dédicace au top 5 des abonnés qui ont le plus commenté nos articles!!! Un énorme merci à vous, mais aussi plus largement à tous ceux qui s’expriment plus ou moins fréquemment sur ce blog… On ne le dira jamais assez, c’est vous qui rendez notre aventure interactive, ce sont vos réactions qui enrichissent nos posts! Donc, merci, merci, merci, merci, merci, et merci encore! Comment ça je l’ai déjà dit? Rendez-vous dans 6 mois pour le prochain classement !

Inouïe Rapa Nui !!!

Vous le savez, nous avons été subjugué par notre (trop court) passage sur l’île de Pâques en février dernier. Les paysages sont formidables à traiter en noir et blanc!
Les contrastes dans le ciel, grâce au nuages harmonieux omniprésents au-dessus de l’île y sont à mon avis pour beaucoup. Et les photos d’alignements de moaïs prennent une dimension quasiment mystique ! Enfin… à mon avis!

Un an au Pérou, le bilan

Déjà 365 jours, ou 12 mois, ou si vous préférez, une année entière, que nous sommes arrivés en Péruvie ! Donc on s’est dit qu’on allait faire un petit bilan (et un petit resto aussi, mais ça, c’était sans vous !)
Dur dur dur… de faire une synthèse comme… le temps filoche, et nous, on a l’impression de n’être ici que depuis quelques mois (disons moins de 6). On a l’impression de n’avoir rien fait, mais en fait, quand on regarde notre blog… ben si, on en a vécu des choses, la preuve :

– 110 articles publiés, dont :

  • 2369 photos
  • 14 vidéos
  • 7 dessins

En un an, nous avons reçu un peu plus de 6000 visites, dont presque 1200 visiteurs uniques, alors que le blog n’est quasiment pas référencé!
Vous êtes 75 abonnés, et les commentaires laissés sont au nombre de 847 !!!
Et voici le top 5, des plus grands commentateurs, dans l’ordre d’arrivée :

  1. Mam’Irène
  2. Papmam
  3. Maan
  4. Edgar
  5. Sun

 

Nos commentateurs vedettes

Nos commentateurs vedettes

Bravo à vous 5, vous êtes les heureux gagnant d’une magnifique carte postale qu’on s’engage à vous envoyer dans les semaines qui arrivent (depuis notre prochaine destination) !!!
En plus de ça, vous pouvez constater que vous avez le privilège d’être croqués en aquarelle !!!
Alors, heureux ?
Et merci aussi aux autres, qui ont aussi laissé plein de commentaires, le classement était tout de même serré, même si les parents dominent largement…
On relance le concours, et on verra dans 6 mois si le top 5 a changé ? Allez, on fait comme ça !

 

Le duo en vadrouille

Le duo en vadrouille

Entre autres statistiques, on peut dire également que nous avons déjà foulé le sol de 5 pays différents, voire 6 si l’on se permet de considérer que l’île de Pâques est un endroit à part. Ou bien, seulement 4, si la zone de transite de l’aéroport de Guayaquil n’est pas considéré comme faisant partie de l’Équateur… bien évidemment, on ne se dit pas qu’on est allé en Équateur, et ça fait d’ailleurs partie des destinations à prévoir !

En comparant la liste des choses à voir, à celles des choses que l’on a faites jusque là, on n’en est encore qu’à une infime partie… oh, bien-sûr, on ne fera pas tout, mais on aimerait en profiter au maximum, pour ne pas repartir avec trop de regrets.
En faisant le cumul, l’année passée nous a vus nous balader durant 3 mois et demi environ hors d’Arequipa. On avait pour objectif fabuleux de partir en visite 1 mois sur 3, on est donc légèrement en-dessous. Autant vous dire qu’on va se rattraper l’année qui vient ! Car, oui, on rempile pour un an !

Finalement, et c’est bien normal, c’est au Pérou, notre merveilleux pays d’adoption, que nous avons passé le plus clair de notre temps. Alors, que peut-on en dire ?

Arequipa

Arequipa

Déjà, on s’y sent bien. C’est bien pour ça qu’on y reste ! Et puis Arequipa est une ville vraiment agréable à vivre. On ne se lasse pas de son style colonial, ses rues pavées tirées à angle droit, ses bâtisses aux petits balcons en bois qui ne dépassent pas les 2 étages, ses églises, son marché, ses vendeurs ambulants (hmm, le jus d’orange fraîchement pressé), son climat, les Andes en fond de décor… bref, on n’a pas fini de lister ses attraits !
Ensuite, on se plait dans notre style de vie. Et cela bien qu’on passe beaucoup trop de temps devant nos PC, à travailler souvent, mais pas seulement. La liberté des horaires de boulot, c’est un luxe, mais c’est aussi un piège qui nous visse au fauteuil devant notre écran. On ne vous cache pas qu’il nous arrive parfois de rester en pyjama jusqu’au soir…
Et les gens ? De manière générale, ils ont le contact plutôt facile, même si l’on sent une certaine réserve. On ne peut pas dire qu’on se soit vraiment fait des amis, c’est en partie dû au manque d’une véritable vie sociale, mais le peu qu’on connait sont adorables. Une bonne résolution pour l’année à venir serait de s’impliquer d’une manière ou d’une autre, pour rencontrer du monde !
Nos amis et la famille restés au pays nous manquent cruellement, bien-sûr. On regrette de ne pas avoir reçu plus de visites, et on attend avec impatience celles qui sont d’ores et déjà programmées cette année !
Sinon, les progrès que l’on fait en espagnol sont évidents. C’est pas encore super fluide, mais on peut converser d’un peu tout et n’importe quoi avec n’importe qui. Les Péruviens parlent un espagnol très propre, avec parfois du vocabulaire et un jargon bien à eux. Mais toujours est t’il qu’ils prononcent parfaitement les mots, mieux que les Espagnols eux-mêmes !

On se fait assez bien aux particularités de la vie quotidienne ici, même si certaines choses nous paraissent encore bizarres, voire obscures :

  • Le camion poubelle annonce son passage en mettant de la musique au haut-parleur
  • Le taxi coûte entre 4 et 6 s/ (moins de 2€), mais on peut toujours négocier 1 s/ (0,30 €)
  • On peut acheter des cigarettes à l’unité
  • Les boulangeries n’ouvrent pas avant 9h (et le pain n’est pas sensationnel)
  • le yaourt nature n’existe pas !
  • les copies pirates de CD ou DVD sont vendues librement à des prix dérisoires
  • Il est possible de vivre sans compte bancaire ! L’électricité ou l’abonnement de téléphone portable peut se payer en liquide.
  • les chauffeurs font le signe de croix en passant devant les églises
  • la plupart des chiens sont sauvages et errent dans les rues
  • les gens n’ouvrent pas leurs cadeaux d’anniversaire devant les invités
  • ils servent tout le temps du riz avec des frites

Il y a encore tellement de choses à découvrir et à comprendre, que 10 ans ne nous suffiraient sans doute pas… Mais on ne pense pas rester aussi longtemps… Vous nous manquez trop ! Du coup, pour tuer le temps en attendant de rentrer, on va devoir s’occuper toute cette année. Voici ce que nous avons plus ou moins prévu :

  • Les îles Galapagos et équateur
  • Patagonie et Ushuaïa
  • Argentine
  • Virée dans la jungle
  • 2eme passage sur l’île de Pâques

… Et pour bien commencer, dès la semaine prochaine, promenade jusqu’à San Pedro d’Atacama, au Chili… en attendant l’arrivée Pauline prévue le 13 juillet !

Tribune MiChan

Le 23 juin 2011, il y a un an jour pour jour, nous prenions la direction de l’aéroport, fin prêts à décoller vers notre nouvelle vie sud-américaine… Bon, l’efficacité d’Air France, fit que finalement, notre vol fut repoussé 2 jours d’affilée, et que notre date d’arrivée réelle au Pérou fut le 25 juin… Résultat, on considère que l’anniversaire de notre aventure dure 3 jours!
Rien n’aurait été pareil sans nos amis Michel et Chantal (MiChan, donc!), qui ont accompagné et soutenu nos premiers pas dans les Andes. Nos trois semaines de vacances ensemble sont racontées dans le blog, bien sûr, mais cerise sur le gâteau, un an après, nous publions leur version à eux! Nous ouvrons donc une nouvelle catégorie, une tribune réservée à nos amis de passage, qui eux aussi, auront envie de s’exprimer.
Voici le récit de Michan:

23 /06/11 - ready to go!

23 /06/11 – ready to go!

Ce fût décidé, ce fût réalisé, ce fût merveilleux. Cette escapade au Pérou se décida en début d’année 2011, lors d’une « bouffe » à la maison avec Magali et Kim. Tout au long de cette soirée alimentée de discussions non avinées, évoquant l’avenir des uns et des autres, bingo, nous irons aider les tourtereaux à s’installer pour une durée indéterminée à Arequipa. La décision prise, plus personne ne devait reculer devant ce projet inter-générationnel, nous étions sur le même bateau fixant l’horizon qui s’éclaircissait au fur et à mesure que chacun émettait un avis, une suggestion, un désir!..la civilisation Inca soudait le quatuor. De cette préparation, on doit en retirer une idée forte, sans trop se connaître, sans avoir vécu de situations en commun, la mayonnaise avait pris.

On se devait de réussir. On arriverait à Lima, on partirait dans la foulée vers Trujillo, arrivés à Trujillo on rebrousserait chemin pour Lima afin de prendre l’avion pour rejoindre Arequipa. Quelques repères incontournables : la date d’arrivée à Lima, le jour pour rendre la voiture à Lima, le départ sur Arequipa et notre retour en France pour le 13 juillet. Et à l’intérieur de ces bornes, liberté et indépendance pour appréhender le quotidien des péruviens, s’initier à la civilisation précolombienne, apprécier les montagnes, le désert, les marchés, l’artisanat, la cuisine, l’hébergement, la musique… une démarche de « Routard » où tout était ciblé sans contrainte de temps. Je ne vais pas « step by step » vous faire le récit de nos pérégrinations, dans ce blog , Magali et Kim le font beaucoup mieux que ce que j’aurai pu pondre : c’est vivant, ludique, intéressant, un peu d’histoire, un peu d’humour,

MiChan, à Barranca

MiChan, à Barranca

Mais quels souvenirs !!!!!.Entre nos longues chevauchées sur la Pan Americaine, le retour à l’hôtel, un soir où nous étions pommés, dans un camion de pandores locaux, le dîner chez Astrid et Gaston en jeans (le seul étoilé au Michelin au Pérou, sur lequel nous sommes tombés par hasard), l’immensité de Chan Chan, les petits déjeuners avec les péruviens sur les marchés où nous avons apprécié le bouillon de poulet, faire le marché et cuisiner notre subsistance, la rencontre de Bastien/Juju et Brice /Chloé, partager les attentes de Kim et Mag à la recherche de leur appartement et sans cesse être à la recherche de l’hôtel…avec un paquet de contraintes que l’on s’était imposé. C’est tout simplement excitant et valorisant.

Une forme de voyage que je n’avais jamais pratiquée. Habitué, la plupart du temps, aux Hôtels BCBG où tout est cadré, organisé, aux circuits clés en main préfabriqués.

Pisco à Trujillo

Pisco à Trujillo

Le Pérou ! ..quelle cure de Jouvence. Quel souffle de liberté et d’indépendance où, à notre rythme (merci Kim et Mag), avons pu faire 100 fois plus de choses que d’ordinaire et être dans le contact permanent avec les péruviens. D’où notre super motivation pour l’apprentissage de la langue espagnole depuis septembre 2011, avec l’objectif d’un prochain voyage en Amérique du Sud. Terminer par Arequipa, la ville blanche, toute l’année ensoleillée et sèche, chaude le jour, froide la nuit . Comment ne pas tomber sous les charmes de cet havre de paix avec sa Plaza de Armas (la plus belle du Pérou), sa cathédrale baroque, le couvent Santa Catalina !..10 jours dans un autre monde magnifique, merveilleux, convivial, pétant de toutes couleurs.

Le 14 juillet 2011, nous étions de retour sous les flonflons, aux sons de la Marseillaise, dans les bruits et la pollution de la plus belle des capitales : Paris.

 

Un grand merci, MiChan, pour ces souvenirs inoubliables…
C’est sûr que de notre côté, le fait d’avoir voyagé avec vous nous a également beaucoup apporté : une vision différente grâce à votre sens de l’observation acéré, et votre sérénité, votre présence apaisante en toutes circonstances (même en plein milieu du trafic liménien!). J’espère que vous avez bien pratiqué votre espagnol, on vous attend de pied ferme pour l’Argentine!!!